La blouse Airelle sans manche

En janvier 2013, je cousais ma première blouse Airelle de DeerandDoe. Qu’est-ce que j’étais fière de moi…  5 ans après, voici la deuxième blouse Airelle sans manche et avec col contrastant cette fois. Là encore, je la trouve très belle et je suis bien contente du progrès visible entre les deux !

blouse-airelle-casual-2doigtsdidee

Progresser en couture 

Voici  la blouse Airelle sans manche 2018 ! Je t’ai republié l’article de la première Airelle car il était passé à la trappe. Mais qu’est ce qu’elle était moche cette version… Je l’ai jetée il n’y a pas longtemps. Le tissu ne s’est jamais assoupli, parce que je ne l’ai jamais portée et que le coton était trop raide !

Le mystère de l’encolure trop petite venait des marges de coutures que je n’avais pas supprimée, les bracelets de manche étaient affreux… Je peux te le dire maintenant, le 46 était limite (pourquoi j’avais pensé faire le 44 ?). Non, je n’ai pas honte,  j’apprenais et je te montrais tout. D’ailleurs, c’est toujours le cas ! Peut-être que dans 5 ans, ou avant, je regarderai la blouse que je te présente aujourd’hui et j’aurai plein de critiques à lui faire, ça voudra dire que j’ai encore progressé et ça c’est cool.

viscose-col-jersey-2doigtsdidee

Le choix de tissus : le coup de poker

J’avais acheté cette viscose bleu à fleurs au marché de la Plaine au mois d’août pour en faire un pantalon de grossesse. J’ai fait une toile que je t’ai présentée et… c’est cette toile que j’ai porté tout l’été ! La pauvre viscose n’avait plus de patron, je lui ai donné sa chance pour cette blouse. Elle est d’une fluidité et d’une douceur géniale.

Pour le col contrastant, je n’avais rien qui convenait. Le coup de poker a été d’oser le col en jersey dans un tissu bleu ciel moucheté qui devrait devenir des t-shirts pour les filles et moi-même sous peu (voir journal créatif vidéo 2). Je ne savais pas trop ce qu’allait donner ces deux poids et deux matières si différents mais j’ai tenté le coup.

blouse-airelle-deerandoe-2doigtsdidee

Le patron de la blouse Airelle

En 2013, je cousais sans comprendre ce que je faisais, du coup, j’ai redécouvert le patron en faisant cette version ! C’est un modèle de blouse assez simple, avec de jolis détails : un empiècement dos, des fronces aux épaules, la possibilité de mettre un col et des manches trois quart. Je me souvenais quand même que ces manches qui s’arrêtent pile au pli du coude. Ce n’étaient pas des plus agréables , ni seyant sur ma première version. J’ai d’abord pensé les allonger pour en faire des manches longues, puis j’ai réfléchis à la saison et… j’ai opté pour la blouse Airelle sans manche !

La réalisation s’est bien passée. Le peu de pièces a été vite découpé et vite assemblé. La fluidité de mon tissu a rendu les pièces un peu difficile à couper, mais pas de drame à déplorer. J’ai coupé les pièces à Nice… avec un ciseau de cuisine, parce qu’il n’y avait que ça !

bien-preparer-avant-de-coudre-2doigtsdidee

Ode à la minutie en couture

Depuis que j’ai décidé d’arrêter de bâcler mes coutures, je réalise que le plus long, c’est bien de préparer les pièces ! Je te passe le lavage et repassage du tissu, je le fais en général à l’achat. J’essaye maintenant de décalquer et couper les pièces en masse, disons pour 2-3 projets à la fois. Mais même une fois que ces étapes un peu chiantes sont passées, il reste une grande part de préparation et je découvre que soigner cette partie, c’est s’assurer une couture tranquille ensuite.

Pour cette blouse, j’ai :

  • repassé les pièces une fois découpées
  • thermocollé le col en jersey
  • Passer les fils de fronce à la main
  • préparé les pinces dos et devant au fer
  • Passé toutes mes pièces à la surjeteuse pour des finitions proprettes

Et tu sais quoi ? Je commence à y prendre goût à tout ce soin, cette minutie… mais où est passée la dilettante qui sommeille en moi ?!

blouse-airelle-sans-manche-2doigtsdidee

Coudre la blouse Airelle sans manche

Je n’ai eu aucun souci durant la phase de couture, à part bien-sûr la réparation de mes conneries habituelles. Mes galères sont venues du col, que j’ai thermocollé pour qu’il ait de la tenue mais… aussi pour cacher un malencontreux coup de ciseau ! Toute à ma réparation de col en péril, je n’ai pas réfléchis et j’ai thermocollé tout le col, marges de couture comprises.

Sauf qu’au moment de rabattre tout ce petit monde avec la parementure, c’était trop raide à ça ne tenait pas en place, évidemment ! Alors, j’ai aminci les marges, j’ai cranté, j’ai repassé, repassé, repassé… Tellement repassé, qu’un petit coin du col a bruni. Pile devant. Heureusement que le jersey est moucheté, ça ne se voit pas trop, m’enfin, quelle dinde ! Finalement, j’ai fait des points invisibles tout autour de la parmenture pour la maintenir en place, ça passe. Mais ce n’est pas parfait et tant pis.

Ma blouse Airelle sans manche a passé le teste de la journée de travail. Elle fait très casual sur un pantalon de tailleur, avec juste un je-ne-sais-quoi de folie. Comme je l’espérais la matière est un véritable bonheur à porter, vivement qu’il fasse vraiment chaud pour que je la mette sans châle et gilet en laine par-dessus…

Articles similaires
Ce modèle fisherman's pullover est en passe de devenir mon super basique de pull tricoté pour enfant, c'est bien simple, je l'adore ! Le voici en taille 4 ans, en Lire la suite
Tu veux fabriquer la pièce introuvable, avoir  des vêtements qui te plaisent, qui te vont ? Tu as envie de faire quelque chose de tes dix doigts ? Bref, tu Lire la suite
Et voilà encore du tricot pour bébé ! Elles sont pourries gâtées ces gosses, non ? Cette fois c'est un gilet Old Growth bébé, pour Eleonor que je te présente. Lire la suite
Tu aimes ? Dis-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.