Quand j’ai commencé à tricoter la couverture de bébé 2, Céleste n’arrêtait pas de s’extasier et de demander si c’était pour elle. Je lui ai rappelé qu’elle avait déjà une couverture et qu’elle n’était pas en reste côté tricots faits par maman !

Puis j’ai vite compris qu’il allait falloir appliquer une parité parfaite dans les projets réalisés pour que la transition, Céleste centre du monde / Céleste demi-centre du monde ex-æquo avec bébé 2, se passe bien. C’est ainsi qu’est né le projet Watson.

 

gilet-watson-2doigtsdidee

 

Découverte designer et laine

C’est la première fois que je tricote un modèle de Nadia Crétin-Léchenne. J’en vois fleurir partout sur les réseaux et c’est le genre de modèles qui me parlent. J’ai choisi le Watson parce qu’il est déclinable en toutes les tailles et que le motif me plaisait. J’ai profité d’une promo pour le payer un peu moins cher, autour de 7 € je crois.

La laine est la Flora de Drops, un nouveau fil fingering mélangeant alpaga et laine, que je testais pour la première fois et dont j’avais lu beaucoup de bien sur les blogs (douceur, définition du point…). Acheté en promo aussi...

Toutes les infos sur mon ravelry, comme toujours.

 

gilet-tricote-dropsflora-2doigtsdidee

 

Déconvenues laine

Mon échantillon en 3 mm avec la Flora, comme préconisé par le patron donnait un résultat déjaugé, très aéré et pas joli du tout. J’ai dû me résoudre à passer en 2,5 mm. Bon.

J’ai été un peu déçue de la couleur qui n’est pas vraiment corail pour moi mais tire plutôt sur… le framboise ? Je suis nulle pour faire des métaphores alimentaires sur les couleurs, toujours est-il que pour moi le corail est un rose-orangé et que j’ai reçu un rose qui tire beaucoup sur le rouge. Oui je sais, il a l'air parfaitement corail sur les photos mais en vrai, c'est plus rouge. C’est joli aussi m’enfin, déception.

La laine n’est pas douce du tout, elle est même franchement rêche. J’ai lu pas mal de fois qu’elle s’adoucissait au lavage. Maintenant qu’elle et lavée et bloquée, je peux le dire : oui elle s’adoucit mais non, elle n’est pas douce. Céleste m’a d’ailleurs gratifiée d’un « ça pique un peu » à l’essayage…

Pendant le tricot, je n’étais pas vraiment satisfaite du rendu. J’ai eu beaucoup de mal à obtenir un résultat régulier sur le jersey, elle marque beaucoup et il faut être constant sur sa tension de fil, au risque d’avoir un tricot pas joli joli. Là aussi, le blocage atténue le problème mais ne le fait pas disparaître.

 

NCLknits-Watson-child-2doigtsdidee

 

Déconvenue modèle

J’ai choisi de suivre les instructions du patron en anglais parce qu’à force de tricoter et crocheter en anglais, je ne comprends plus rien aux abréviations en français. : vive le SSK et à mort le GGT ! Celles qui savent comprendront…

Je commence donc mes petites côtes en aiguilles 2,5 mm et ça monte assez vite (un aller-retour Marseille/Savoie a bien aidé à faire monter le projet !). Je m’attaque au corps : je trouve la torsade un peu compliquée à comprendre et puis tient, le diagramme présente une singularité : le symbole « point » qui est normalement utilisé pour dire « endroit sur envers et envers sur endroit » signifie ici « endroit sur endroit et envers sur envers ». Bon, c’est qui la pro du tricot NCL ou moi ? Donc, petit mouton, tricote et tais-toi ! C’est ce que je fais sur 30 rangs.

Et non décidément, elle est moche cette torsade : on la voit à peine, elle est biscornue… je retourne sur Ravelry regarder les projets réalisés. Tiens, je vais lire les commentaires sur le patron (je ne le fais jamais). Poker face !

Il y a une erreur sur le patron « child » version anglaise. Le symbole point du diagramme veut bien dire « endroit sur envers.. », il veut dire aussi défait 30 rangs, petit mouton ! Note pour plus tard : je jure solennellement de lire les commentaires avant de commencer un patron. Je jure aussi de me faire plus confiance en tricot. Je suis un peu étonnée qu’une telle erreur persiste sur un modèle qui a été fait autant de fois sans que la créatrice ne le corrige.

 

construction-mydearwatson-2doigtsdidee

 

Le gilet boxy

Concernant le modèle en lui-même, si ça forme un peu boxy peut surprendre pour des enfants, il tombe bien et à l’air assez confortable à porter. J’ai fait la taille 4 ans et je suis arrivée aux mesures exactes attendues après blocage, il est un peu grand mais pas trop, juste assez pour durer une bonne saison et être porté dès qu’il fera froid (non, on ne met pas encore de gilet en laine à Marseille). A refaire, je rallongerais un peu les manches, je pensais gagner plus au blocage…

Pour être honnête, je n’ai pas trop aimé le tricoter. Même une fois la petite blague des 30 rangs passée et la méthode correcte trouvée pour la torsade. C’est un bottom-up (se tricote du bas vers le haut), il y a vraiment beaucoup de morceaux à mettre en attente et parfois l’ordre des instructions ma perturbée. On nous dit de  « couper le fil et mettre en attente » alors qu’on peut très bien reprendre directement ce morceau et faire l’autre ensuite. J’ai eu une montagne de fils à rentrer, ce qui ne m’a pas non plus ravie… ça ne vient peut-être pas du modèle mais de moi : c’est la première fois que je tricotais un modèle aussi élaboré, je ne m’attendais pas à ça !

 

watson-project-2doigtsdidee

Le projet Watson

Alors est-ce que je vais le refaire ? La réponse est oui ! D’abord je trouve le modèle fini plutôt joli et… j’ai déjà le fil pour le projet que j’ai élaboré. Nom de code : projet Watson.

Idée un peu fofolle, un peu cul-cul : tricoter des gilets identiques pour Céleste, bébé et… moi.

Je garde le modèle mais change la couleur, faudrait pas qu’on ressemble aux Dalton non plus. J’ai donc en stock de quoi faire un baby Watson et… un big Watson pour moi. Oh misère, rien que de penser à la taille adulte, j’en ai des frissons. Ce sera toujours en Flora, tant pis si on passe l’hiver à se gratouiller. J'ai attaqué la version bébé et c'est bien plus agréable une fois le modèle déffriché (et il y a aussi l'erreur de diagramme sur la version baby!). Pour la version adulte, ce sera ma motivation pour perdre les kilos de grossesse : plus je serais « mince » moins j’aurais de mailles à faire, héhéhé.

Projet Watson à suivre donc.

Celle qui propose la version Chéri-Mari pour parfaire le tableau est priée de s’occuper de ses oignons, ou de me fournir un alpaga et un mouton, ainsi qu’une année sabbatique pour finaliser ce projet.