Après mon sweat Courcelles et ma robe Steph, sache que j’ai encore la surjeteuse qui me démange. Maintenant que j’arrive à la régler (presque) comme je veux, je surjette et ça en jette (hum, pardon). Reste quand même à me pencher sur autre chose que l’assemblage à 4 fils... Un jour je roulotterais (et je trouverais un jeu de mot débile, t’inquiète)!

Il était une fois...

Ce t-shirt, c’est l’histoire d’un sauvetage. Le sauvetage d’un tissu, bien trop beau pour le gâcher et que j’avais massacré il y a près de 4 ans. Si, souviens-toi, j’avais tenté le concept de couture éphémère : mauvaise machine, mauvais combo patron / tissu et... mauvaise couturière.

Avec Trello et ma super gestion de projets créatifs, je me suis aperçue qu’il me restait un coupon de ce magnifique jersey et qu’en récupérant ce qui pouvait l’être sur le « kimono », j’avais de quoi faire un Plantain. Oui enfin.

 

tshirt-plantain-2doigtsidee

Préparation : quand « en découdre » prend tout son sens 

Ah mais quelle saloperie de dentelle turquoise ! Elle n’a jamais voulu se détacher du jersey kaki. J’ai tiré, usé du découd-vite, rien à faire, au mieux j’avais des trous, au pire, des lambeaux.

Du coup, il me manquait un peu de tissu et caser les pièces du patron n’a pas été facile. Le tissu très fluide n’était pas particulièrement coopératif non plus.  J’ai dû opter pour des manches trois-quart, faute de matière et... heureusement !

 

jersey-cousu-surjeteuse-Lidl-2doigtsdidee

Speed couture, I love you

Sur un patron comme le Plantain, la couture à la surjeteuse se fait en deux temps, trois mouvements. C’est très satisfaisant ! J’ai assemblé le col sans problème : les patrons Deer&Doe, sont vraiment agréables à utiliser, mais ça, tu le sais déjà, si tu ne vis pas dans une grotte.

 

Les finitions

Depuis peu, j’ai investi dans une aiguille-double. J’ai voulu la tester pour la première fois et malheureusement, j’ai fait une erreur dans le choix de la largeur. Il semblerait que ma bonne Greta, n’accepte les aiguilles-doubles que jusqu’à 3 mm. Pas de bol, j’ai acheté du 4mm (merci Pfaff de ne le préciser nulle part hein). Je l’ai quand même utilisée sur les manches et le bas, surfilés avant, mais ce n’est pas parfait.

Au col, je n’ai pas eu envie de risquer d’abimer ma jolie couture, d’autant qu’on fait vite des trous dans ce tissu tout fin,  j’ai surpiqué au point triple droit, mon préféré depuis la robe Steph et c’est très bien comme ça.

finitions-jersey-aiguille-double-2doigtsdidee

L’essayage

Faisant fi (cette expression quand je la place, je m’autodonne 10 points !) du tableau des mesures qui, quelle que soit la marque me donne toujours un choix de taille erroné, j’ai coupé en 40 (au lieu du 42 préconisé) et c’est un peu grand.  Je pense que c’est dû à la coupe évasée du patron et aussi au tissu très extensible. Le décolleté est un peu profond mais ça passe. Sa forme le rend très flatteur.

Au niveau des manches, heureusement que j’ai opté pour les trois-quart parce qu’elles sont quasiment longues : je suis naine des bras !

J’ai cousu mon Plantain avant la mise à jour du patron, il faudra que je le télécharge à nouveau pour voir si la V2 est mieux sur moi en taille 40...

Il est super confortable, il passe partout et ce tissu est un bonheur, même s’il se froisse (tant pis pour lui, je ne repasse pas). Ce patron est vraiment un super basique. Mais là, je ne t’apprends rien, non plus, hein ?

envers-decor-blogueuse-couture-2doigtsdidee

En bonus, voilà l'envers du décor et le Plantain dans ma vraie vie de maman. Quand Céleste ne me laisse pas cinq minutes pour prendre trois photos correctes pour le blog : il resiste le t-shirt et moi avec !