Ah ces chaussettes, elles auront vu du pays ! Elles sont allée en Bretagne, en Irlande, au Maroc, à Nice... Punaise mais qu’est-ce que je voyage moi ! Ça te donne surtout une idée du temps que j’ai mis à les faire. Ce sont les chaussettes numéro 2 du Kal des 12 petons du HerrGeneral... oui, je sais, ne dis rien, c’est mieux. Je les ai commencé mi-octobre et terminées le 1er février. Voilà.

Winslow-Arizona-and-Oyster-Bay-Long-Island-socks-2doigtsdidee

Le modèle

Il s’agit du modèle Winslow Arizona and Oyster Bay Long Island, gratuit sur Ravelry. La créatrice est un peu une dingue du patron chaussette complexe, je t’invite à aller voir sur Ravelry si tu veux te faire du bien (du mal ?). Il s’agissait d’un modèle qui a donné lieu à un KAL, auquel je n’ai pas participé, et la créatrice prévenait : impossible de faire ce modèle en regardant la télé. Effectivement entre les diagrammes à suivre, différents pour l’avant et l’arrière, les perles à insérer, faut suivre.

chaussettes-tricotees-perles-torsades-2doigtsdidee

J’ai tout de suite été emballée par le modèle. Ça rentrait dans mon challenge perso de me dépasser du tricot avec ces perles, ces motifs...  J’ai choisi un fil Fabel gris clair de mon stock, J’ai dégoté un micro crochet, j’ai fait trier à Chéri-mari un bon paquet de perles métallisées achetées au Maroc et c’était parti.

modele-chaussettes-tricot-gratuit-2doigtsdidee

I did it !

L’enfilage de perle au crochet, c’est trop facile, au premier essai, j’avais compris. Malgré la complexité des motifs finis, les points sont simples, les diagrammes sont clairs, les explications aussi. C’est vraiment un tricot agréable, on ne s’ennuie pas, il se passe des choses. C’est vrai qu’il faut toujours garder le diagramme à l’œil, il n’est pas assez répétitif pour être retenu (ou alors j’ai un cerveau de poule ?) mais je l’ai tricoté devant la télé sans problème, oh yeah !

knit-cable-beads-socks-2doigtsdidee

Pour être franche, j’ai complètement raté deux ou trois rangs à faire en point mousse. Pas grave, j’ai bien tout noté et j’ai reproduit la même erreur sur ma deuxième chaussette. Ma vraie grosse erreur a été de ne pas faire les deux en même temps, mais qu’est- ce qu’il m’a pris, hein ? Aucune idée... J’ai commencé la deuxième dès la première finie et j'ai trouvé ça encore plus facile, puisque je savais quoi faire, mais quand même, quelle dinde.

chaussettes-fakir-2doigtsdidee

C’est portable ?

Toutes les personnes qui m’ont vu tricoter ces chaussettes se sont posé la même question : mais ça va faire mal, les perles ! J’avoue, je n’y avais pas pensé une seconde avant qu’on m’en parle. Surtout que ce ne sont pas des perles de rocaille mais des bonnes grosses perles en métal... J’ai attendu avec impatience de pouvoir en essayer une et quand j’ai eu terminé les deux, j’ai sauté dans mes Converse, chaussettes Oyster au pied. Verdict : il y en a une, petite saloperie, au-dessus du talon qui me gratte et me pique, c’est bizarre, elle est à la lisière de la chaussure alors que celle au-dessus du pied, je ne les sens même pas ! Je suis (presque) un fakir...

Elle passe tout à fait le test de portabilité et sont allée déjà plusieurs fois au travail. Je les adore, elles sont confortables, elles sont belles et j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette couleur gris clair de Drops qui est toute en nuances, une fois tricotée.

kal-12petonsherrgeneral-2doigtsdidee

Et le KAL, alors ?

Les KAL, pour moi, c’est fini... D’abord, je me suis lamentablement vautrée dans la réalisation des 12 paires. J’en ai fait deux ! C’est vrai que j’ai adoré voir les réalisations des autres et j’ai découvert beaucoup de modèles à cette occasion, mais, non, n’insiste pas, je n’en ferais plus.

Pourquoi ? Parce que ma vie, et sûrement la tienne, est faite d’échéances : je dois arriver à l’heure, j’ai un temps donné pour pondre mes projets au boulot, je dois aller chercher ma Céleste le soir à l’heure - ce qui me vaut de véritables rallyes dans Marseille pour éviter la circulation -  je dois faire à manger, payer mes impôts... des délais, des obligations, partout, tout le temps.

C’est pour ça aussi que je ne participe pas à la collection capsule, je t’invite à lire l’article de Frikadel à ce sujet qui exprime assez bien ma façon de penser. Attention, hein, je comprends très bien qu’on ait besoin de se motiver, de partager la même aventure... J’adore partager, échanger sur les modèles réalisés, en cours, à venir et franchement, j’adorerais échanger plus. Mais quand je tricote, quand je couds, quand je fais mes « trucs », je me détends. Je ne veux pas de cadre, autre que celui que JE m’impose.  Je veux être liiibre, n’avoir aucune obligation dans mes projets. Faire des chaussettes si ça me chante et coudre 10 sweats d’affilée si j’ai envie (attention, teasing! ).

Voilà, c'était le manifeste de la rebelle-fakir du loisir créatif. D'ailleurs, viens on trouve un autre mot, parce que "loisirs créatifs", ça me sort par les trous de nez.